RÉSIDENCE


  BILAN 2016-2017-2018 EN PDF


20 ans !

Et une question revient sans arrêt : que dire aujourd’hui sur notre époque à nos contemporains ?
Chaque projet est un début de réponse, une invitation à aller toujours plus loin, à explorer de nouveaux terrains pour prendre des risques.
Le théâtre est pour nous un outil d’expression vivant et rare, un champ de possibles vaste et riche. Il sied plus que jamais à notre époque, car il rend compte de la complexité humaine, il véhicule du sensible et du silence.

D’autres questions surgissent ensuite :
Quel est le théâtre de notre époque ?
Comment ne pas se répéter ?
Quel est le théâtre d’aujourd’hui qui nous relie aux autres, au monde et à son histoire ?

La recherche d’un langage scénique qui interpelle, fédère ou questionne mais qui soit toujours exigeant, singulier et contemporain est toujours ce qui nous anime et ce qui nous motive.

Nous souhaitons affirmer encore une fois le caractère empirique du processus pour créer des « spectacles ouverts » où le sens n’est pas arrêté une fois pour toutes et figé dans des balises uniformément intelligibles.

Nous sommes toujours à la recherche d’un théâtre qui donne envie…
… de se questionner, de s’ouvrir aux autres, de se dépasser, d’apprendre, d’aimer, de retourner au théâtre, de sortir de ses préjugés et des pensées figées, d’explorer et de croire en la diversité de l’être humain, et dans le fait qu’il y a toujours une raison de pleurer sur le monde et/ou d’être heureux…

Mais tout cela on l’avait peut-être déjà dit au cours de ces vingt années d’existence.


– SYNTHESE DU BILAN 2016-2017-2018 –

Durant ces trois dernières années, notre compagnie a entériné sa vision à long terme de ses activités, intégrant dans une même dynamique création, recherche et action culturelle et artistique.
Nous pensons nos activités par cycles de trois années, organisant nos trois pôles d’action – Création, Recherche, Transmission autour de thématiques communes.
Elles consolident, par cette cohérence, la structuration même de la compagnie. Le geste créatif suit deux chemins complémentaires et interdépendants : l’expérimentation menée sous la forme de chantiers d’exploration et de protocoles d’actions culturelles et la production de nos spectacles, de formats et d’esthétiques divers.
Cette méthode de travail, remettant toujours la création artistique au cœur de cet ensemble, nous permet de nous recentrer sur le sens de notre projet, sa pertinence au regard de l’environnement dans lequel nous évoluons, sa logique propre à l’égard de l’histoire de notre compagnie.
C’est un mouvement global qui est pensé pour participer au développement d’un environnement favorable à la recherche artistique et à la croissance de son rayonnement.


Les spectacles
Depuis 2016, nous avons créé 4 spectacles qui s’inscrivent dans la thématique « Altérité / Identité » et repris 1 spectacle de la précédente thématique sur « Le bonheur ».
Ces propositions artistiques peuvent être présentées soit dans des réseaux théâtraux traditionnels, soit dans des contextes plus hybrides (festival, médiathèque, centre social, établissement scolaire, pénitentiaire ou hospitalier…).
Cette demande nous a permis de répondre aux sollicitations les plus larges et de soutenir des lieux dans leur politique d’accès pour tous à la culture.
Nous sommes ainsi aujourd’hui à une moyenne de 65 représentations par saison avec un total de 196 représentations sur les trois dernières années.
Sans compter les formes plus atypiques que sont les théâtres-forum…


Le territoire
Notre compagnie s’est toujours pensée à partir de son ancrage régional.
Nous avons à cœur d’être au plus près des publics éloignés du monde du spectacle vivant.
Un vaste projet de territoire a porté cette ambition en Picardie et au sein de la grande région Hauts-de-France.
Les modalités de nos interventions marquent une volonté de mettre en cohérence l’ensemble de nos activités, tissant des liens entre pratiques artistiques professionnelles et amateurs dans un même objectif de création et de recherche.
La compagnie est souvent force de propositions favorisant ainsi la rencontre des actions de terrain : associations, centres socio-culturels, établissements scolaires ou hospitaliers…
Nous nous mettons au cœur de la société et nous inscrivons dans le partage des œuvres et des processus de création.
Au total, plus de 3000 heures d’intervention pour 2830 participants, sans oublier les lectures-spectacles et les Brigades d’Intervention Poétique.
Chacune de ces actions passées illustre notre engagement dans la réalisation d’une culture sans compromis et accessible à toutes et tous, engagement que nous entendons poursuivre ces prochaines saisons.
Vigilants à créer une dynamique d’effervescence avec les artistes issus d’horizons différents – tant artistiquement que territorialement – nous avons accueilli 18 représentations de compagnies amies.


La diffusion
Au cours de ces trois ans, nous avons confirmé notre présence sur le versant sud de la Région Hauts-de-France.
Grâce aux soutiens précédents et la fidélité qui s’installe avec notre réseau, nous avons commencé à investir le versant nord de la région Hauts-de-France.
Cependant, il faut noter que nous n’avons pas réussi à mettre en place la rencontre avec des diffuseurs et programmateurs français et internationaux autres que nos fidèles partenaires.
Eternel questionnement sur la visibilité de notre travail et sur les moyens à mettre en place.
Et perpétuelle réflexion sur la stratégie à mener et ses relais…


Ce bilan démontre notre volonté de faire de la création l’axe majeur de notre projet.
La conduite de cette démarche artistique et culturelle implique de construire et de pérenniser des partenariats forts avec les différents acteurs.

Le conventionnement nous a permis de déployer un projet qui s’est donné pour objet à la fois l’élargissement quantitatif mais aussi social du public et qui a favorisé le rapprochement des spectateurs avec la pratique artistique elle-même.

L’élaboration de créations in situ nous a permis de tisser une relation avec le public au-delà de la seule représentation. Une dynamique « d’avant et d’après spectacle » a engendré des espaces-temps où se sont révélés de part et d’autre curiosité et désir.

Ce travail avec les publics, c’est avec un grand plaisir que nous l’avons accompli en collaboration avec le service culture de la ville de Saint-Quentin, le Palace de Montataire, les services culturels du département de l’Aisne et de la région Hauts-de-France…

Nous avons également trouvé une écoute attentive, pertinente et respectueuse auprès du Pôle création de la DRAC Hauts-de-France.
Il y a d’excellentes raisons au conventionnement et à l’association, pourvu qu’il soit basé sur le fait théâtral, la volonté de promouvoir, produire, mettre en contact avec le public un théâtre le plus désiré possible par les partenaires.

C’est dans cet espace de confrontation libre et ouverte, avec des moyens donnés et précis, un contrat clair, des objectifs exprimés et des bilans réguliers que nous avons pu fonctionner